Clément au Togo

Partager

Prêt pour le départ !

Faire du volontariat

Ma première expérience au Togo s'est faite dans une association avec lesquels nos objectifs ne correspondaient pas. La plupart des associations se financent via la participation des bénévoles y compris les salaires des membres. Le salaire des membres ne dépend pas de leurs projets mais essentiellement de leur communication qui est donc davantage développée (ex : site internet). Il arrive donc que la communication faite sur les sites internet soit davantage faite pour attirer (valorisation des weekends découverte du pays, de l'importance de notre investissement) et les projets peuvent ne pas être à la hauteur de leur communication. Ces associations ne mentionnent que de manière floue l'utilisation de la participation des bénévoles (très peu mentionnent à quelle hauteur notre participation financent leurs salaires ).

Faire du volontariat humanitaire n'est pas anodin et intervient dans des contextes difficiles et avec parfois des cultures totalement différentes.

Il faut donc faire attention à :

  • Connaître le contexte et les spécificités locales (ex : omniprésence de la religion/croyance, qui modifie totalement les manières de faire et  de penser,  contexte politique difficile, corruption etc.)
  • Demander aux associations les frais de participation et leur utilisation (loyer, alimentation et salaire)
  • Avoir le maximum de photos des projets réalisés
  • Recueillir un maximum d'avis d'expatriés (Demander leurs motivations/objectifs, creuser davantage les aspects négatifs qu'ils soulèvent etc.) 
  • Connaître ses objectifs (faire un stage professionnalisant, aider une population grâce à des actions qui ont du sens - et non simplement aider financièrement des membres d'associations).
  • Se poser les bonnes questions pour ne pas développer l'assistanat des populations vis-à-vis des aides extérieures et freiner toute forme d'entrepreneuriat. 
  • Privilégier les structures qui accompagnent et soutiennent les populations plutôt que celles qui vont les remplacer. 
  • Ne pas être trop naïf et tout légitimer sous l'excuse du "choc culturel" mais juste parfois s'avouer qu'on s'est fait arnaquer
  • Ne pas partir dans des offres clés en main de "Volontourisme" offert par des entreprises et non des ONG tel que Project Abroad qui ont un côté rassurant et attrayant mais pour un prix exorbitant. Leurs actions peuvent même avoir des effets pervers pour les territoires comme l'ont souligné les reportages de Canal+ et France 2 
  • S'informer auprès de réseaux tel que France Volontaire  et se renseigner au maximum via différents blogs comme celui-ci.

Stage

Missions

Création du site internet

Rédaction et réflexion des pages/articles

Prise de photos

Lancement du Projet Espoir

Diagnostic 

Entretiens/Questionnaires

Présentation du projet

Dons de fournitures

Photos

Recherche de partenaires

Mailing/phoning

Projet Espoir

Contexte

L'ONG a reçu une bâtisse dans lequel elle souhaite capitaliser son expérience en agro-écologie. Elle a diversifié ses objectifs à la suite du diagnostic.



Diagnostic

La population doit marcher pour les plus reculés 45 min pour accéder à une rivière pour s'abreuver, 7 km pour rejoindre un dispensaire et 15 km pour un hôpital. Le niveau d'étude des populations rurales étant faible, les plantations (et par conséquent l'alimentation) sont peu variées. 

Objectifs

Promouvoir l'eau, l'hygiène et l’assainissement

2017 : Réhabiliter le forage du site

2018 : Réalisation d'un diagnostic sanitaire, sensibilisation de la population sur les notions d'hygiène et des premiers secours

2019 : Construction d'une case de santé

Former les jeunes ruraux à l'agro-écologie et l'entrepreneuriat 

"Quand un homme a faim, il vaut mieux lui apprendre à pêcher que lui donner du poisson car si tu donnes un poisson à un homme il mangera un jour; si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours."

L’objectif du projet est de créer un centre de formation : Une formation de un an et demi pour à la suite réinsérer ces jeunes dans les communautés rurales pour les faire devenir des entrepreneurs ruraux et leur permettre de partager à leur tour toutes ces compétences, augmenter leurs revenus et les revenus des autres villageois. Tout cela dans le respect d'une éthique d'agriculture durable respectant les hommes et la nature. 

Développer la culture sur le site

Dans un objectif de promouvoir la culture sur le site, l'ONG souhaite organiser des soirées mensuelles avec des projections, débat/conférence, jeux, musiques, danses etc. Porter l'espoir passe par la visualisation de projets nouveaux, de nouvelles manières de cultiver, de penser, ainsi que la valorisation des initiatives citoyennes etc. 

L'objectif est également de développer l'interculturalité sur le site. L’objectif est de créer une synergie entre volontaires expatriés et la population locale. Pour cela les après-midi pourront soit être consacrées à la mission principale soit à l’échange interculturel, chacun pourra présenter ses compétences ou sa culture (ex : cours de français, animation, musique traditionnelle, cuisine du monde, accompagnement de la population dans leurs tâches quotidiennes etc.).

L'apprentissage du français est une composante intégrante de la réussite de l'accession, des jeunes en formation, au statut d'entrepreneur agricole. L'échange avec les volontaires (français mais aussi étrangers) est donc primordial pour apprendre aux jeunes togolais à lire et à écrire.


Dons de fournitures

Le 9 mai nous sommes allé sur le site pour présenter le projet,  répondre à leurs questions et organiser un atelier de conception de l'espace avec les élèves de l'école de Kpegbadzadji. Nous leur avons fait don de fournitures scolaires et pour cela nous remercions notre partenaire Vittavi qui a fournit une partie des dons. 


Ce projet a besoin de toi !

Si tu souhaites t'engager dans une mission de volontariat, je soutiens entièrement l'ONG dans son initiative et suis prêt à te conseiller et à te mettre en relation pour aller les soutenir sur le terrain.

Résumé de l'aventure..

Pour résumer l'expérience c'est se doucher avec un seau d'eau, monter à 12 dans une voiture, 9 avec une chèvre ou 4 sur une moto, un changement de structure de stage au bout d'un mois, un vol d'ordinateur qui te fait faire le tour des gendarmeries avec les anecdotes qui vont avec, une fracture de la main droite avec le tour des ""cliniques médicales"" suite à un accident de moto (pour la version officielle) et un très bon contact à l'ambassade française à la suite des ces aventures et de bien d'autres. Et comme tout voyage c'est avant tout des rencontres, des souvenirs et des aventures qui n'ont rendu le voyage que plus enrichissant et dépaysant ! Tentez l'aventure et rejoignez l'ONG Avenir de l'Environnement dans leurs projets !